L’IEF, c’est décidé je me lance ! – partie 2

L’IEF, c’est décidé je me lance ! – partie 2

Voici la suite tant attendue. Je t’invite à lire la 1ère partie de cet article

l'IEF : Tout ce qu'il faut savoir pour bien débuter

 

  1. Je fais preuve de créativité

Si tu pensais que ton enfant allait rester bien sagement assis pendant que tu débites ton cours, alors je n'ai qu'une chose à dire : bon courage !  😉  Une dose de créativité et d'imagination est nécessaire pour pratiquer l'IEF.

C'est une qualité indispensable à une « Super Oustadha ». Les activités, les enseignements et les apprentissages vont s'enchaîner mais ne devront pas se ressembler. Ta créativité pour aborder les différentes notions de manière ludique suscitera l'envie, la curiosité de ton enfant et évitera l'ennui et la perte de concentration au cours d'une séance. Tu peux par exemple combiner des activités qui nécessitent la manipulation d'objets, puis un exercice de découpage-collage et enfin une activité en plein air. L'enfant apprend en s'amusant sans s'en rendre compte.

 

  1. Je sais me remettre en question

Il est évident qu'exercer ce nouveau métier (car il s'agit bien d'un métier à part entière) ne sera pas tous les jours évident.

Il faut avoir en tête que tout ne se passera pas comme tu l'avais prévu. La méthode que tu as choisie pour tel apprentissage ne sera pas forcément la plus adaptée à ton enfant. Si tu remarques que ton enfant butte toujours sur les mêmes difficultés tente de te remettre en question : Est-ce-que j'utilise la bonne méthode ? Ma façon de présenter les choses est-elle claire et précise ? Mes explications ne sont-elles pas trop difficiles à comprendre ?

Ton enfant pourra rencontrer des difficultés là où tu ne t’y attendais pas. Dans une situation d'échecs ou de difficultés de ton enfant PAS DE PANIQUE ! Reprends avec lui la leçon. Peut être que la méthode d'enseignement que tu as choisie n'est pas adaptée, tes explications n'ont peut être pas été assez claires.

N'hésite pas dans ces cas là à remettre en question tes pratiques et tenter de modifier ta façon de présenter les choses. Après plusieurs essais, tu trouveras la formule magique et tout roulera comme sur des roulettes ! Il existe une multitude de méthodes. Une méthode efficace avec un enfant ne le sera peut être pas avec un autre. A toi de trouver la solution idéale.

  1. Je fais preuve de patience

Après l'organisation, la patience est une qualité essentielle à avoir. Enseigner à son enfant ne sera pas forcément un long fleuve tranquille. Certaines journées se dérouleront à merveilles et tu auras le temps de réaliser toutes les activités prévues. Mais parfois, certaines journées s'annonceront plus difficiles. Plusieurs raisons à cela : la fatigue (de Oummi et de l'enfant), une baisse de motivation, un souci d'organisation …

Avant de tomber dans le scénario catastrophe de l'énervement, des pleurs, des cris, je t’invite à suivre ces quelques conseils. Si ton enfant a décidé qu'il n'avait pas envie de faire de l'écriture à l'instant T, ce n'est pas un drame. Passe à une autre activité et l'écriture sera reportée à un autre moment. Il ne sert à rien de tomber dans la menace (pas d'écriture, pas de sortie au parc), cela risque d'envenimer la situation et provoquer de la frustration.

L'école à la maison, sans tomber dans le laxisme, doit rester un moment de plaisir entre ton enfant et toi. Il peut arriver que ton enfant progresse moins vite que ce que tu avais prévu. Ce n'est pas grave ! Prends le temps avec lui. C'est justement tout l'avantage de l'école à la maison : l'adaptation aux rythmes de l'enfant. Donc on ne stresse pas et on patiente !

  1. Je ne sous-estime ni mes capacités ni celles de mon enfant

Au fur et à mesure des jours, des semaines et des mois, tu te rendras compte des progrès et du parcours faits par chacun. Les premières semaines sont les plus difficiles, le temps pour toi et ton enfant de trouver vos marques. Durant cette période, ne perds pas la motivation. Ne te dis pas « je n'y arriverai jamais ». Ne te sous estime pas. Tu n'as peut être pas un bac+5 mais tu as la volonté d'enseigner à ton enfant et la volonté de réussir ce projet.

C'est la même chose pour les capacités de ton enfant. Il est peut être même plus intelligent que tu ne le penses. Tu t’imaginais passer plusieurs séances à lui expliquer ce qu'est un triangle alors qu'après 2 petites explications, ton enfant enchaîne les exercices sans erreur.

Fais toi confiance et fais confiance à ton enfant.

Je t’invite à suivre ces quelques conseils pour réussir tes débuts dans l'IEF.

Qu'en penses-tu ? Sont-ils faciles à mettre en pratique ? Qu'est ce qui te semble le plus difficile et le plus facile ?

Laisse-moi un commentaire ci-dessous.

Au plaisir de te lire.

Oustadha

 

Commentaires

commentaires

Authored by: Oustadha
Site internet: Oustadha.com

Je suis la fondatrice de www.oustadha.com, blog dédié à l'Instruction En Famille. Je suis là pour donner des astuces et des conseils pour faciliter l'ecole à la maison !

Il y a 2 commentaires sur cet article
  1. Assya à 4 h 20 min

    Merci pour cet article qui permet de se rendre cpte qu’il sera important d’improviser et toujours savoir etre inventif afin que l’aprentissage soit un plaisir pour maman et enfant, et non pas des séances ou chacun se tiens sur ses positions et ou sa finirait régulièrement en cri et pleurs de l’enfant.
    je pense que ce n’est pas natutel pour tous (toutes) et se former a différentes méthodes est tres important à mon sens

    • Oustadha Author à 20 h 19 min

      Avec plaisir Assya ! oui il est très important de connaître les différentes méthodes pour pouvoir ensuiste faire le choix qui vous correspond le mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>