Préparer la rentrée… N’oublions pas d’enseigner notre Deen !

Préparer la rentrée… N’oublions pas d’enseigner notre Deen !

As Salem aleykom !

Si vous avez atterri sur www.oustadha.com c’est parce que vous êtes pour l’Instruction En Famille, vous vous y intéressez ou tout du moins, cela vous intrigue. Mais pas seulement. Car il y a une disposition sous-jacente à cet intérêt. Cette disposition se nomme tout simplement la notion de responsabilité. La responsabilité et la prise de conscience de celle-ci vis-à-vis de nos enfants, et surtout de leur éducation. Les raisons peuvent être diverses et variées, mais une chose est sûre, dans un monde dont on perd les repères et une société en laquelle on se reconnaît de moins en moins, il est nécessaire d’agir pour la sauvegarde des dépôts qu’Allah nous a octroyé en la personne de nos chérubins. L’Instruction En Famille peut être une solution et c’est pourquoi vous êtes ici aujourd’hui.

Ensuite, si vous lisez ces mots et que vous parcourez cet article, c’est parce que vous avez conscience que le système scolaire tel qu’on nous ne le délivre présente des lacunes pour nous musulmans, tout simplement car nous ne disposons pas de « cursus » permettant de mettre en place des cours, tel qu’on les appelle au Maghreb de tarbya islamya, d’éducation islamique. Car à travers l’Instruction en Famille il s’agit davantage d’être maitre de l’éducation de nos enfants et de les élever afin de leur procurer les outils nécessaires à leur développement intellectuel, physique, émotionnel, mais aussi spirituel, que d’un simple enseignement.

Kaaba, Maison D'Allah, Musulman

Le profane et le sacré

Ainsi, vous disposez d’un cursus, si je puis-dire, profane, qui doit répondre à certaines exigences de l’éducation nationale et qui fournira à nos enfants les outils nécessaires que l’on doit enseigner à l’école. Mais rien ne nous empêche de structurer nos propres programmes, que l’on appellera sacré, avec un calendrier, une finalité, des objectifs, des évaluations, des étapes au fur et à mesure des années, pour donner à nos enfants les outils nécessaires, et qui proviennent de notre Deen, pour les aider à grandir dans le monde actuel…

Il s’agit tout simplement de stimuler leur fitra (pureté originelle), de les éduquer dans la purification de leur âme, dans l’élévation vers Allah, dans la pratique de leur deen, de les mettre sur les rails de la foi en leur donnant ce dont ils ont tout simplement besoin pour parvenir à vivre et à grandir en faisant face à toutes les menaces et tentations que l’on connaît aujourd’hui. On dit souvent que le savoir est une arme… Si c’est le cas, qu’en est-il de la foi ? L’enfance est ce qui déterminera le chemin de la vie, profitons-en !

Focus

  • Le premier des focus doit être fait sur la connaissance d’Allah. Admettre et leur enseigner qu’Il est Le maitre de L’univers, capable de toute chose, que seule Sa volonté compte pour que la chose soit. Les enfants peuvent être émerveillés par les histoires et ce qui relève du surnaturel. Stimulons donc leur fitra en suscitant leur intérêt en leur parlant de qui est Allah, en les poussant à la méditation face à la création, en leur apprenant les noms d’Allah et leur sens. Il s’agit tout simplement de leur enseigner la place d’Allah dans nos vies, et sa place est le centre de nos vies. Allah dans nos cœurs, et le monde dans nos mains, jamais l’inverse.
  • Le second Focus doit être quant à lui à la biographie des prophètes (‘aleyhimu salam) et en particulier du prophète (saw). En effet, à l’école on n’hésite pas à aborder les figures emblématiques de l’histoire du monde, alors s’intéresser aux biographies des prophètes c’est en faire de même mais surtout leur inculquer des modèles à suivre. Il ne s’agit pas d’en faire des experts en histoire de l’Islam mais surtout de leur donner des bases référentielles qui leur permettront de structurer un cadre lorsqu’ils en entendront parler plus grand.
  • Le troisième Focus, les invocations. Tout dépend de l’âge et de la capacité d’assimilation de l’enfant mais leur inculquer les invocations journalières et inhérentes aux événements d’une journée type, cela ne demande pas beaucoup d’efforts mais cela fait germer nos graines de foi. La citadelle du musulman est un parfait support pour les invocations du type sortir de la maison, rentrer dans la maison, sortir des toilettes, entrer aux toilettes, avant de dormir etc.
  • Le quatrième Focus sera accès sur l’apprentissage du Coran. Élément très important durant l’enfance. Les enfants ont un esprit totalement vierge et c’est le moment qui est le plus à exploiter dans ce sens. Regardez toutes les comptines et toutes les fables qu’on nous a appris étant plus jeunes et qui nous sont totalement inutiles aujourd’hui ? Imaginez-vous que l’on transforme tout cela en Coran ? SubhanAllah ! En tant que musulman, j’estime qu’un enfant ne peut pas avoir 10 ans et ne pas connaître le juzz ‘amma par exemple. Et il se peut que certains parents ne le connaissent pas non plus, qu’Allah vous facilite, apprenez-le donc avec votre enfant. C’est ça aimer son enfant en Allah ! Accompagnez son apprentissage avec un petit exégèse afin de donner du sens à ce qu’il a appris in sha Allah.
  • Le cinquième focus, sera porté quant à lui sur l’apprentissage de la langue arabe. On n’en demandera pas des masses. Apprenez-lui juste à lire l’arabe si vous ne vous sentez pas capable de davantage. Mais là aussi, même si vous n’avez pas le niveau d’un enseignant, il suffit de se former d’abord soi-même et d’enseigner ensuite. On ne va pas en faire des enfants bilingues, mais juste leur enseigner les bases. Aujourd’hui al hamdulillah sur internet et dans les librairies vous aurez de quoi faire.
  • Et enfin, le sixième focus sera l’apprentissage de la prière… Avant l’âge de 7 ans. Et quand je parle d’apprentissage de la prière il s’agit tant d’apprendre à effectuer correctement sa salat par les mouvements et les paroles, mais également de le structurer pour qu’il apprenne à tourner toute sa vie autour de ce pilier fondamental de l’Islam afin que cela lui devienne LA priorité de sa vie. « Tu veux allez jouer dehors ? Tu as fait ta prière ? ».

Ce sixième focus est en réalité une synthèse des 5 autres car qui connaît Allah voudra l’adorer, qui connaît le prophète (saw) voudra l’imiter, qui connaît les invocations cherchera les moments opportuns pour le faire, qui connaît la langue arabe sera concentré dans ce qu’il dira, et qui apprendre le Coran voudra le réciter… Et tout cela dans la prière. N’est-ce pas là l’essentiel de l’éducation que nous devons fournir à nos enfants afin qu’il puisse faire face au défi de demain ?

Mais comment structurer tout cela ?

La liste que vous trouverez ci-dessus n’est pas exhaustive, ce sont uniquement les priorités que j’ai jugé. Et pour les structurer, et bien c’est très simple. Comme vous fixez un créneau hebdomadaire pour les mathématiques, fixez un autre créneau pour l’apprentissage de la sourate.

Vous me direz que certaines mosquées peuvent faire ce travail… Et si c’est le cas al hamdulilllah ! Mais parfois les mosquées ne font pas forcément tout le travail nécessaire et peuvent faire des classes avec différents niveaux, avec des tranches d’âge qui ne respectent pas forcément le développement de l’enfant. Certains sont très en retard et d’autres s’ennuient. Mais surtout, vous les savez vous-mêmes, lorsque c’est votre propre enfant, on est forcément plus impliqué…

Et pour insister sur le plan de « l’investissement sur le long terme » n’oubliez jamais ce hadith :

Selon Abu Hurayrah (qu’Allah l’agréé), le prophète (saw) a dit :

 

« Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue.
  • Une science dont les gens tirent profit.
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui. »

Rapporté par Muslim

 Auteur : Mourad Ibn Jamel est le fondateur du 1er blog francophone entièrement consacré au Coran : www.monquranetmoi.fr. Très tôt il a milité dans les associations en faveur de la jeunesse musulmane de sa région afin de leur apporter les moyens d’apprendre leur religion de façon ludique. Il est également contributeur pour les éditions Al Hadith et son pôle jeunesse.

Commentaires

commentaires

Il y a 5 commentaires sur cet article
  1. oum Zeyd à 10 h 02 min

    Selem aleyki Oukhty. Baarakallhoufiki pour ce très beau rappel très bien dit Allahoumma baarik ).

  2. Oum Iyad à 15 h 05 min

    Assalamu 3ayaki wa rahmatullahi wa barakatuh

    Ma soeur baraka Allahu fiki

    Comment peut on leur apprendre la sourate accompagnée d’une petite exégèse min fadliki?
    C’est pour eux plus tard inchaa ALLAH et surtout pour moi

    • Oustadha Author à 10 h 23 min

      wa aleykom salem
      wa fiki

      Les enfants apprennent vite grâce à la répétition et les routines. Donc par exemple si tous les matins et tous les soirs tu prendre un quart d’heure pour réciter avec les enfants les petites sourates (une à la fois) tu te rendras vite compte qu’ils assimilent très vite. Après pour l’exègese, tu peux l’aborder comme une histoire : par exemple la sourate les Hommes (nas) est unes sourate protectrice, on demande à notre seigneur Allah de nous protéger contre satan et contre tout ce qui est mauvais chez les hommes. Je pense que pour débuter c’est suffisant.

      Qu’Allah t’accompagne dans l’éducation de tes enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>